george-sand-nohant-indre
Blog, George Sand

George Sand, la bonne dame de Nohant

George Sand est la personnalité de notre région. Outre son importante oeuvre littéraire, elle fut également un des grands personnages marquant du 19ème. Son engagement politique, son rôle pour le combat du féminisme, son intérêt pour toutes les cultures, ses amis et ses amours en font une femme à part, une écrivaine marquante, une artiste reconnue.

Nohant, petit village de l’Indre, fut son terrain de jeux, son école, son territoire d’apprentissage, son espace de recherche, son lieu d’inspiration, son bureau d’écriture, son salon de discussion, son théâtre de discorde, son palais d’amour.

Nous n’allons pas ici refaire ici sa bio, des sites internet dédiés et des livres le font très déjà très bien, mais nous allons vous en résumer les points les plus importants, et essayer de vous donner envie de venir rencontrer l’esprit de George Sand à Nohant et dans ses environs.

Aurore Dupin est née à Paris

Tout le monde le sait (n’est ce pas ?), George Sand n’est pas le vrai patronyme de notre héroïne. Donc Amantine Aurore Lucile Dupin, la future George Sand, est née le 1er juillet 1804 à Paris dans 3ème arrondissement, au 15 rue Meslay qui est aujourd’hui le n°46.

Maison Natale de George Sand

maison natale de George Sand Paris

Son père est Maurice Dupin de Francueil, petit-fils du maréchal de France, Maurice de Saxe et sa mère est Sophie-Victoire Delaborde, d’origine plus populaire, car fille d’oiselier sur les quais de Paris.
A noter que Maurice Dupin est déjà le père d’un garçon, Hippolyte Chatiron (1799-1848), qu’il eut d’une liaison avec une domestique du château de Nohant.

Le couple donnera naissance 4 ans plus tard à Madrid, à un petit garçon, Auguste qui mourra quelques semaines plus tard à Nohant.
Aurore Dupin découvre pour la première fois le domaine de Nohant en juillet 1808. Son père alors incorporé dans les rangs de l’armée révolutionnaire, officiait sous les ordres de Murat en Espagne. Les événements font que le couple et les deux enfants doivent rentrer en France et cela passe par Nohant.

Maurice Dupin meurt accidentellement, pendant ce séjour, d’une chute de cheval à la sortie de La Châtre, le 16 septembre 1808.

 

George Sand grandit entre Nohant et Paris

Après la mort du père de notre future écrivaine, sa grand mère, Marie-Aurore de Saxe et sa mère signent un accord sur l’éducation d’Aurore. Elle se fera principalement à Nohant sous la responsabilité du percepteur Jean-Louis François Deschartres avec son demi frère Hippolyte Chatiron.
Elle pourra se rendre l’hiver sur Paris afin de rendre visite à sa mère, qui reçoit une rente de sa belle-mère.
Aurore est ensuite envoyée en pension au couvent des Dames Augustines anglaises de Paris entre 1818 et 1820.
Marie-Aurore de Saxe meurt le 26 décembre 1821 à Nohant-Vic. Aurore est alors obligée par sa mère de la rejoindre sur Paris mais les relations deviennent vite conflictuelles entre les deux femmes.

Lors d’un séjour chez des amis de sa mère, dans le château du Plessis-Picard près de Melun, elle fait la connaissance de François Casimir Dudevant, avocat à la cour royale. Elle l’épousera à Paris le 17 septembre 1822.

 

grille-nohant

George Sand revient à Nohant avec son mari

maison-george-sand

Sophie, Victoire Dupin se désiste alors de la tutelle de sa fille le 5 octobre 1822 au profit de Casimir Dudevant et les époux s’installent à Nohant.
Dans son contrat de mariage, Aurore Dupin conserve ses biens (dont Nohant) et sa fortune personnelle.

Leur premier enfant, Maurice, naît à Paris le 30 juin 1823.
Mais très rapidement le couple ne vit plus en harmonie. 
Elle fait en parallèle la connaissance d’Aurélien de Sèze. Elle entretient avec, une grande correspondance le temps d’une courte histoire d’amour platonique.
Elle rencontre ensuite Stéphane Ajasson de Grandsagne, originaire de La Châtre, qui deviendra son amant.
Elle donne naissance à son deuxième enfant, une fille Solange, le 13 septembre 1828. Des doutes sont émis sur la réelle paternité de l’enfant.
De son côté, Casimir se met à boire, devient odieux et entretient des relations avec les servantes.
Leur séparation est officiellement prononcée en la faveur d’Aurore Dupin, le 16 février 1836, par le tribunal de La Châtre. Casimir Dudevant s’incline et ne veut surtout pas perdre l’usufruit des possessions d’Aurore.

Aurore Dupin devient George Sand

En parallèle de sa séparation, Aurore débute une relation avec le romancier Jules Sandeau, rencontré à Verneuil sur Igneraie en 1830, au chateau du Petit Coudray.
En janvier 1831, elle quitte Nohant pour rejoindre Paris et son amoureux. 
Ensemble,  ils officient comme journalistes au Figaro. Ils écrivent en commun un roman, Rose et Blanche, publié sous le pseudonyme de J. Sand. Ce livre connaît un certain succès, un autre éditeur commande un nouvel ouvrage. Aurore propose Indiana, qu’elle a déjà écrit. Jules Sandeau ne souhaite pas être associé à ce livre, n’ayant rien écrit, il est alors décidé que l’auteur s’appellera George Sand. 
Viendra ensuite Valentine, ensuite Leila, une œuvre lyrique très originale, dont le succès est prodigieux.
En parallèle, George Sand rompt avec Jules Sandeau, qui l’a trompée. Elle a une relation très brève avec Prosper Mérimée (qui aura un rôle important sur la mise en valeur des extraordinaires fresques de l’église Saint Martin de Vic)

George Sand, la femme du 19ème siècle

George Sand alternera ensuite une vie parisienne, faite de rencontres culturelles et intellectuelles, et une vie campagnarde à Nohant, plutôt dédiée à son jardin, ses invités et ses villageois.

Elle alternera également les thématiques de ses ouvrages. Elles commencent par décrire  les passions qui animent son existence. Elle exprime des revendications féministes et se révolte contre les préjugés sociaux.
Elle enchaîne ensuite par des romans d’inspiration socialiste ou mystique.
Viennent ensuite ces romans champêtres et régionalistes.

Elle alternera aussi ses rencontres amoureuses. Les plus marquantes et les plus célèbres furent celles qu’elle eut avec le poète Alfred de Musset, le compositeur Frédéric Chopin et le graveur Alexandre Manceau.

maison-nohant

Pour en savoir plus sur George Sand

Le mieux et le plus efficace est de venir à Nohant et de visiter la Maison.
Le site internet des Monuments Nationaux sur la maison vous donnera également des informations : www.maison-george-sand.fr.
Vous pouvez bien entendu lire la fiche wikipédia dédiée, la page culture.fr et également le site moncarnetgeorgesand.fr

Des biographies et des livres dédiés, vous en trouverez également beaucoup.
Voici une sélection qui est très limitée et totalement subjective (et surtout que j’ai lu, mais j’en ai lu d’autres aussi …)

histoire-de-ma-vie-george-sand

Histoire de ma vie
Édition de Martine Reid
Texte intégral
Collection Quarto, Gallimard
Parution : 22-04-2004
À 42 ans, en avril 1847, George Sand commence Histoire de ma vie dont la rédaction prendra huit ans. Somme méconnue, cet incontestable chef-d’œuvre raconte comment Aurore Dupin est devenue écrivain sous le nom de George Sand. Mais il se présente aussi comme une quête des origines d’une modernité exceptionnelle. Sand rappelle qu’elle est arrière-petite-fille du maréchal de Saxe par son père et fille du peuple par sa mère. Avec une rare lucidité, elle analyse le «devenir soi» d’un caractère, rappelle sa petite enfance à Nohant, les conflits familiaux qui la déchirent, les tensions qui habitent une famille brisée par la mort du père, la grande mélancolie qui s’ensuit jusqu’à sa tentative de suicide à 17 ans. …
Lire la suite

MARTINE REID
George Sand
Collection Folio biographies (n° 98), Gallimard
Parution : 14-02-2013
«Je suis l’enfant de mon siècle ; j’ai subi ses maux, j’ai partagé ses erreurs, j’ai bu à toutes ses sources de vie et de mort.»

Amandine-Aurore-Lucile Dupin (1804-1876), devenue George Sand en 1832, avec la publication d’Indiana, fut, dès l’enfance imprégnée des traditions et des légendes de son Berry natal. Observatrice attentive de son temps, elle fume la pipe, s’habille en homme, affiche ses convictions républicaines, est l’amante enflammée de Musset et de Chopin, en un mot fait scandale. Son œuvre …
Lire la suite

george-sand-martine-reid
a-la table-de george-sand
Correspondance-George-Sand
La-maison-de-George-Sand-a-Nohant
George-Sand-ou-Le-scandale-de-la-liberte

Des émissions de radio à écouter ....

Et des vidéos à visionner ....

Qui es-tu George Sand ?

Comment Amantine Aurore Lucile Dupin est-elle devenue George Sand ? Découvrez en 1 minute l'hist...

Lise Bissonnette

Titulaire de neuf doctorats honoris causa et docteure en lettres de l’Université de Montréal,...

Delacroix en cinq toiles

Peintre scandaleux, artiste engagé malgré lui, chef de file du romantisme, ce mouvement mettant...

Afficher la suite

A propos de l'auteur

Autres articles

Laissez une réponse

Laissez une réponse

Votre adresse email ne sera pas publié

5 + 1 =